NCIS Team

L'univers du NCIS, série et réel, n'auront plus de secret pour vous
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Presse

Aller en bas 
AuteurMessage
joe
Grand Chef / Jensen addict
avatar

Nombre de messages : 3029
Age : 37
Localisation : sur les genoux de tony
Points : 4311
Date d'inscription : 21/10/2008

MessageSujet: Presse   Mar 11 Nov - 16:40

Séries Mag n°26, mars 2004
News & Scoops : JAG bis


Le 3
mars à 20h50, M6 commencera la diffusion de "NCIS : enquêtes
spéciales", la série dérivée de "JAG". Elle met notamment en vedette
Michael Weatherly, qu'on avait pas revu à la télé depuis "Dark Angel"
et Mark Harmon ("Chicago Hope"). Les épisodes suivent les
investigations des membres du Naval Criminal Investigative Service, une
agence gouvernementale chargée d'enquêter sur les crimes impliquant des
militaires, quelque soit leur grade.

Téléloisirs, 15 mars 2004
NCIS : La série dérivée de JAG


Meurtres,
mystères et militaires ... Mercredi dernier les télespectateurs de M6
ont pu découvrir les premiers épisodes de NCIS : Enquêtes spéciales
(Naval Criminal Investigative Service). La série, bien ficelée, met en
scène une unité spéciale chargée d'enquêter sur toutes les affaires
criminelles intèrieures liées à la Navy, la marine militaire américaine.
Si
le sujet ne va pas sans rappeler JAG, c'est que NCIS en est en fait
dérivée. La série a été lancée au cours de la huitième saison
actuellement diffusée sur France 2. Ca, c'est pour le fond. Pour la
forme, cela se rapproche plus des Experts que de JAG. Rugueuse, rythmée
et sans un temps mort, NCIS ne joue pas dans la même cours ! Autre
atout : un casting attractif avec, en tête, Mark Harmon, découvert dans
les années quatre vingt avec le soap Flamingo Road et "déreingardisé"
après cinq ans de Chicago Hope. Son expèrience télévisuelle fait écho à
celle de cet autre vieux briscard : David McCallum, star des Agents
Très Spéciaux et de l'Homme Invisible !
Enfin, pour la nouvelle
génération, NCIS a recruté Michael Weatherly, le beau gosse de feu Dark
Angel (M6). Le tout est produit par Donald P. Bellisario, le papa de
Magnum : le privé était d'ailleurs un ancien de la Navy ! On ne se
refait pas ....

Arthélius n°3, avril 2004
Navy NCIS enquêtes spéciales - La scène du crime est leur champ de bataille


Depuis
le 3 mars 2004, M6 nous livre en exclusivité la nouvelle série spin-off
de JAG, NCIS, mettant en scène une équipe d'agents spéciaux chargés
d'enquêter sur toute affaire soupçonnant la marine. La série mêle le
suspense de "24h chrono", l'intrigue liée à la lutte des pouvoirs de
"JAG", ainsi que l'aspect scientifique des "Experts". Un cocktail
explosif qui risque encore une fois de vous scotcher au téléviseur pour
suivre les aventures de personnages que vous connaissez sans doutes
déjà.

L'équipe de NCIS

Leroy Jethro Gibbs
Mark Harmon

Le séduisant quarantenaire du NCIS ou Naval Criminal Investigative Service (NCIS), commande d'une main de fer son service.
Autoritaire
et n'hésitant pas à contourner le règlement pour mener à bien ses
enquêtes, il est un détective tenace qui se heurte bien souvent aux
pontes de son service et de ceux du FBI qui ne voient pas toujours d'un
bon oeil ses méthodes peu orthodoxes.
Ancien Sergent-Artilleur de la Navy, Gibbs est un spécialiste des enquêtes criminelles.
Mark
Harmon, vous le connaissez sans doute, pour l'avoir vu dans "Chicago
Hope", ou plus loin dans vos souvenirs dans "La croisière s'amuse", ou
encore le cultissime "Flamingo Road" et bien d'autres téléfilms.

Donald "Ducky" Mallard
David McCallum

Personnage
sombre de la série, Mallard est le mèdecin légiste de l'équipe.
N'obéissant qu'à son intuition, il manipule les cadavres avec une
curiosité et un sens de l'humour quelque peu macabre.
C'est avec un
col roulé qu'on a l'habitude de voir David McCallum, puisqu'il a
incarné le premier "Homme Invisible" dans la série du même nom.
Mais
pour ne pas citer toute sa carrière télévisuelle très importante,
notons qu'il est apparu dans "Sex and the City" et dans les derniers
épisodes cliffangher de JAG où il interprétait le même personnage.

Caitlin "Kate" Todd
Sasha Alexander

Anciennement
attachée à la protection du président et de sa famille, l'agent spécial
Todd met sa perspicacité au service du NCIS dans la résolution des non
sens.
Le charme de Sasha Alexander, vous avez dû déjà y succomber
dans "Friends" où elle jouait une journaliste sans scrupules, mais
surtout dans "Dawson" où elle interprétait la soeur de Pacey, Gretchen
qui faisait tourner la tête à notre cher blondinet, ou encore dans "Les
Experts".

Anthony "Tony" DiNozzo
Michael Weatherly

Tony
est la forte tête de l'équipe. Jeune, fougueux et rebelle, il se
heurete souvent à l'agent Gibbs dont il supporte difficilement
l'autorité. Après avoir travaillé au Police Department de Philadelphie,
il fait partie du NCIS depuis deux ans.
Nombre de spectatrices
féminines seront heureuses de retrouver le beau Michael Weatherly
découvert dans Dark Angel sous les traits de Logan Cale et qui a aussi
fait ses premières armes sur petit écran dans "Ally McBeal" ou encore
"Charmed".

Abby Sciuto
Pauley Perrette

Rat de
laboratoire, la petite Abby, dont le look gothique dénote avec le reste
de l'équipe n'en est pas moins une spécialiste de toutes les
technologies de pointe : expèriences chimiques, traitement ADN ou
analyses de documents. Sous ses airs de petite chose apeurée, elle mène
avec sèrieux et rigueur, les recherches les plus pointues.
Chanteuse,
poète, écrivain et photographe, Pauley a un point commun avec son
personnage. Elle a étudié la criminologie avant de se tourner vers la
comédie. On a notamment pu l'apercevoir dans "24h chrono", "Demain à la
une" et "Les Experts".

L'histoire

Un officier de la Navy est retrouvé mort à bord de l'avion présidentiel, Air Force One.
L'équipe
du NCIS est alors envoyée pour passer au peigne fin le moindre indice
pouvant éclaircir ce mystèrieux meurtre. Les différents agents vont
alors se heurter au FBI et aux services secrets qui ne voient pas d'un
très bon oeil cette intrusion à bord de l'avion présidentiel. Sans
doute par peur qu'ils ne découvrent un complot qui dépasse ce simple
homicide.

Une véritable organisation

Le NCIS ou Naval Criminal Investigative Service, existe bel et bien en réalité et ce, depuis la première guerre mondiale.
Organisme
indépendant rattaché à la Navy, il a pour mission de prévenir les
actions terroristes, réduire les activités criminelles et limiter leurs
impacts.
Le NCIS emploie aujourd'hui 2300 personnes, dont la moitié
en agents spéciaux civils (méfiez vous de vos voisins !), présents sur
140 sites.

Et après ?

Alors que nous découvrons à peine
la première saison, le succès de la série se confirme outre-atlantique,
puisque la seconde est dores et déjà annoncée. Alors, malgrè les
détracteurs qui la traitent de "succédanée" des Experts. NCIS
saura-t-elle trouver sa propre identité, en osant écorcher quelque peu
un système qu'on nous a trop souvent servi comme infaillible ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dragon-team-ncis.1fr1.net
joe
Grand Chef / Jensen addict
avatar

Nombre de messages : 3029
Age : 37
Localisation : sur les genoux de tony
Points : 4311
Date d'inscription : 21/10/2008

MessageSujet: Re: Presse   Mar 11 Nov - 16:53

Séries TV n°24, août 2004
Bellisario : De JAG à NCIS


Fort du succès de "JAG" qui entre dans sa neuvième saison, Donald Bellisario ("Magnum", "Code Quantum", "Kojak") , véritable vétéran de la TV à lancé "NCIS", le vrai/faux spin-off qui se déroule également dans le milieu de la marine américaine. Et c'est encore un succès à ajouter à sa carrière.
En mai dernier on est allé discuter avec lui de la création de cette nouvelle série et de JAG.

Vétéran de la TV, Donald Paul
Bellisario selon ses propres mots "tourne depuis un moment déjà". Né en 1935, il est devenu une personnalité hollywoodienne de première magnitude. C'est pourtant un personnage atypique que les fastes du star-system n'ont jamais séduit. Ses collaborateurs l'ont toujours décrit comme un bourreau de travail. Au fil du temps cet auteur, producteur, réalisateur et même acteur dont l'imagination et la rigueur sont devenues légendaires à signé une part significative de notre culture populaire. Qu'on en juge, depuis "Kojak" en 1973 jusqu'à son dernier né "NCIS", nous lui devons "Les Têtes Brulées", "Battlestar Gallactica", "Magnum", "Supercopter", "Code Quantum", "First Monday" et "JAG". Le 2 mars de cette année il a marqué de son empreinte le fameux
trottoire de Sunset Boulevard aux côtés de celles de toutes les
légendes du cinéma américain, consécration pour ce créateur qui a toujours su vivre dans son époque.

Séries TV : Comment avez-vous eu l'idée de NCIS ? A quel point l'US Navy sera-t-elle impliquée ? Et enfin, est-ce un spin-off de JAG ?

Donald Bellisario : Ce n'est pas un spin-off de "JAG" et l'US Navy ne sera pas vraiment impliquée.
C'est le NCIS qui sera impliqué. L'une des spécificités du NCIS, qui le rend si différent de ses équivalents de l'armée de terre (US Army CID) ou de l'Armée de l'air, c'est que dans la Navy, ce service est essentiellement constitué de civils. La plupart d'entre eux étaient d'anciens flics, quelques uns d'anciens agent du FBI ou d'anciens militaire faisant partie de la police militaire, issus surtout des Marines. Il sont en dehors de la chaine de commandement militaire traditionnelle. Les services équivalent de l'Armée de terre et de l'air sont, eux, intégrés à la chaine de commandement, c'est à dire qu'ils répondent directement à la hièrarchie militaire. Le NCIS est indépendant de cette hiérarchie. Je crois qu'ils dépendent directement du Secrétaire d'Etat à la Marine. Ils peuvent donc mener leurs investigations et n'ont pas à subir les pressions d'officiers supèrieurs.

Comment vous est venu l'idée de cette série ?

J'ai entendu parler des NCIS quand je me suis lancé dans "JAG". Je ne voulais pas traiter du NCIS parce que je voulais que mon équipede Judge Advocate General mène les enquêtes et assure aussi bien la procuration que la défense. Les vrais NCIS font beaucoup de ce que font mes JAG dans la série. En fait, de vrais agents du NCIS m'ont dit qu'ils regardaient JAG depuis des années mais que, normalement, c'est eux qui faisaient les enquêtes que font mes JAG. Quand il a fallu que je crée une nouvelle série, j'ai trouvé finalement que NCIS ferait un bon sujet
et j'ai décidé de m'y attaquer. Le seul lien avec JAG, c'est que ça se passe dans la Marine. Je dirai que, en quelque sorte, "NCIS" est la loi et que "JAG" est l'ordre.

Comment vous expliquez vous le succès rencontré tout au long de votre carrière à la télévision ?

Je pense que beaucoup de mon succès est du au fait que je comprends l'Américain moyen. Je suis issu de ce milieu, j'écris pour ce milieu.
Je n'écris pas sur les désarroi des citadins New-Yorkais. Pour un type qui est dans ce business depuis si longtemps, j'ai fait remarquablement peu de pilotes. La principale raison en est que une fois que j'ai crée une série j'ai tendance à y coller et à continuer à y travailler.
Jusqu'à l'année dernière quand j'ai commencé à travailler sur "NCIS", j'avais un oeil sur tous les scénarios de "JAG", je réécrivais et donnais mon aval pour engager des acteurs. Donc je reste vraiment impliqué et j'affirme que la seule chose qui compte vraiment, c'est le travail. Je ne joue pas le jeu de Hollywood, je ne vais pas aux petites sauteries des stars, je n'ai pas le temps, j'écris.

Dans le pseudo épisode pilote où le NCIS fait irruption dans JAG, Robyn Lively avait le premier rôle féminin. Pourquoi a-t-elle été remplacée par Sasha Alexander ?

C'est une très bonne actrice et une fille très gentille. Nous avons été assez injustes avec elle parce que nous ne l'avons engagé que la veille du tournage, elle avait donc le désavantage de commencer en ignorant tout de la série. Elle a fait de son mieux mais elle était un peu trop douce pour ce genre de rôle, sans
vouloir insinuer que Sasha ne soit pas douce.

Est-ce que le personnage que joue Sasha est différent ?

C'est une femme complètement différente et un personnage différent. Dans le premier épisode, qui se passe pratiquement à bord d'Air Force One, l'avion présidentiel, c'est un agent des services secrets affecté à l'escorte du président. Un officier de la marine meurt à bord d'Air Force One et c'est comme ça que nos personnages se rencontrent. Une guerre larvée entre le FBI les services secrets et le NCIS se met en place et, quand tout est terminé, nos personnages ont fait la plus grande part du boulot avec Sasha, mais restent ignorés, comme c'est souvent le cas. Personne ne connait le NCIS. Pourtant, les premiers à aller au charbon sont les agents du NCIS. Ils sont en Irak, en Afghanistant, à Guantanamo pour mener les interrogatoires. Où que soient engagées les forces navales américaines, les agents du NCIS opèrent et de façon préventive la plupart du temps. Le JAG agit plutôt en réaction, quand quelque chose arrive. Une grance partie du travail du NCIS consiste à empecher que certaines choses ne se produisent, à renifler les ennuis avant qu'ils ne puissent arriver.

Est-ce qu'à l'avenir il se produira de nouveaux croisements entre NCIS et JAG ?

Il y en aura quelques uns, mais ils prendront la forme d'épisodes
complètement séparés. Les agents du NCIS mèneront une enquête, captureront quelqu'un et l'enverront en procès qui aura lieu dans "JAG". Nous allons aussi faire intervenir aux côtés des agents du NCIS des transfuges du JAG dans certaines histoires, mais cela restera très mineur, sauf pour le deuxième épisode. Scott Lawrence apparait dans cette histoire et y est largement impliqué. C'est un JAG en fonction comme juge dans une cours martiale spéciale à bord d'un batiment de guerre où une bombe explose qui le tue presque. Le NCIS arrive alors à bord pour enquêter. L'épisode démarre là. Beaucoup de nos scénarios
s'appuient sur des faits réels figurants dans les vrais dossiers du
NCIS. Cette année nous allons nous retrouver en Irak parce que le NCIS y est. Nous aurons aussi une histoire à Guantanamo parce qu'ils sont là bas aussi. Certaines de ces histoires vraies me paraissent totalement ahurissantes. Par exemple, un meurtre, enfin quelque chose qui apparait d'abord être un meurtre avant de se révéler être le suicide d'un marin et de finalement se révéler être encore autre chose. Nous nous emparons de ces histoires vraies, mais nous les transformons un peu, bien sûr,
pour des raisons évidentes.

Vous dites que NCIS n'est pas un spin-off de JAG, mais cela y ressemble tout de même beaucoup. Pourquoi, selon vous, n'en est-ce pas un ?

Pour moi, un spin-off est une série qui reproduit exactement son modèle original. Vous faites passer un personnage d'une série à l'autre ou alors vous faites comme cela a été fait pour "Les Experts", vous refaites la même série mais située ailleurs et avec d'autres gens. Là, ce n'est pas le cas. "NCIS" n'est en aucun cas "JAG". C'est une série complètement différente, dans son apparence, dans son écriture et même dans son montage. Le montage est plus nerveux, plus rapide. La mise en scène est aussi complètement différente de celle de "JAG". Même le style de prise de vue est différent. Mais la série se passe dans la Marine est cela fait un point commun. Je crois que les gens qui aiment "JAG" vont aimer "NCIS", mais j'espère aussi que les autres, ceux qui ne regardent pas "JAG", essaieront cette nouvelle série.

JAG a un très bon taux d'audience, autrement la série n'aurait pas duré neuf ans, mais pourtant elle n'a jamais reçu la moindre récompense. Pensez vous que NCIS connaitra le même destin ?

Je n'ai pas la moindre idée de ce qu'il faut faire pour faire partie de la catégorie qui obtient ce genre d'honneur. Je fais des séries solides. "JAG" n'a jamais été récompensée et je crois que c'est parce qu'il s'agit d'une série militaire. "NCIS" pourrait bien être génée aussi par ça. Los Angeles n'est pas vraiment une ville pro-militaire ou de droite. Je n'espère rien mais si nous étions récompensés pour une fois, ce serait génial.

Avez-vous été contraint de créer un tout nouveau style visuel pour que cette série soit différente non seulement de JAG mais aussi des Experts, puisque les comparaisons vont aller de soi ? Et, depuis le début de JAG, est-ce que la demande pour un style d'image plus nerveux ne s'est pas fait sentir ?

Absolument. "JAG" a été diffusée pour la première fois il y a presque 10 ans et depuis, les choses ont changé.
Je n'ai rien changé à "JAG" pour que le public reste à l'aise. Mais je voulais être un vieux singe à qui on apprend à faire une farce et donc j'ai discuté avec Billy Webb, le chef opérateur de JAG depuis deux ans maintenant, pour qu'on décide ensemble d'un tout nouveau style de mise en scène et d'un nouveau style de montage. Il y a énormément plus de plan de coupe. Nous allons continuer dans cette veine, des plans serrés, des arrières plans en champ profonds, sans nous soucier de savoir si nous transgressons une quelconque règle. Nous voulons rendre
notre travail interressant, accélérer le rythme et rendre les choses plus fluides. Beaucoup des amateurs de JAG aiment ça, je crois.
Quelques uns pourront être rebutés aussi. Mais c'est en tout cas
visuellement très différent.

Qu'est ce qui vous a amené à choisir David McCallum pour le rôle du mèdecin ?

Je voulais avoir Ilya Kuryakin sur mon plateau.(Rires) Je connaissais le travail de David et j'ai pensé que, tout comme moi, ça fait un moment qu'il tourne et je voulais quelqu'un qui m'interprèterait moi, en quelque sorte. Au fur et à mesure que je vieillis, je deviens de plus en plus lubrique. Je n'y peux rien et ça transparait dans l'écriture.
Cela peut choquer les femmes les plus jeunes. J'ai pensé que David serait parfait pour ce rôle. Quand le directeur de casting me l'a suggéré, je n'ai pas hésité une seconde. J'avais vu pas mal
d'auditions, mais celle de David a été fabuleuse.

Vous avez dit que JAG avait un public âgé et que l'on pouvait facilement imaginer que NCIS entrerait dans la même catégorie.

Je ne fais pas de fiction pour un public mûr. Je n'ai jamais rien fait que ce que j'avais envie de faire. CBS, la chaine qui la diffuse, a
tendance à avoir un public dans des tranches d'âge plus élevées mais ils sont en train de changer ça. Je ne vois aucune raison pour laquelle "NCIS" ne pourrait pas avoir aussi un public plus jeune. J'ai beaucoup d'enfants, neuf en tous, beaux enfants et enfants, sans compter tous leurs copains. Quand ils ont vu le "pseudo pilote" ils m'ont tous dit après coup qu'ils regarderaient volontiers ça régulièrement. Ils ne m'avaient jamais dit ça à propos de "JAG". Mais "NCIS" ils ont trouvé ça, je les cite "cool". Je pense que "NCIS" a donc le potentiel necessaire pour attirer un public jeune aussi.

Spoiler:
 


Dernière édition par jensendragon le Mar 10 Mar - 20:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dragon-team-ncis.1fr1.net
joe
Grand Chef / Jensen addict
avatar

Nombre de messages : 3029
Age : 37
Localisation : sur les genoux de tony
Points : 4311
Date d'inscription : 21/10/2008

MessageSujet: Re: Presse   Mar 11 Nov - 17:00

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dragon-team-ncis.1fr1.net
joe
Grand Chef / Jensen addict
avatar

Nombre de messages : 3029
Age : 37
Localisation : sur les genoux de tony
Points : 4311
Date d'inscription : 21/10/2008

MessageSujet: Re: Presse   Mar 10 Mar - 18:49

American dramas are having a tough time on Australian television.



Even with 1.38m viewers last week, NCIS
was still 1m behind Underbell.With some television fans sourcing their favourite shows by "other means",
fewer and fewer viewers are tuning in each week. Compared to just three
years ago there simply aren't as many of us tuning in to free-to-air
television.

That spells doom for both networks and viewers alike.

Last week the top international drama on our screens was NCIS with 1.38 million viewers. It was 1 million behind Underbelly.

It was followed by Criminal Minds on 1.33 million, Lie to Me and CSI both on 1.1 million, The Mentalist on 1.04 million, and Desperate Housewives on 1.01 million.

The most popular shows on Australian television remain Australian made, though only two (Underbelly and Packed to the Rafters) are considered high-rating dramas. The rest are predominantly factual, news and light entertainment.

As a result of diminishing returns, programmers continue to drop or move shows from schedules. Seven has decided to push 24 back to an 11pm start beginning this Sunday.

Worried that Desperate Housewives is being thrashed by Underbelly, it has also slated a marathon on Sunday March 15th in the hope of hooking in new fans.

TEN has similar problems with Dexter, now set to switch from Monday nights to late on Sundays, although in double episodes. Life on Mars will end after one season. House isn't getting the huge Aussie audience it once enjoyed.

Flashpoint has vanished from Nine. Gossip Girl lasted all of three episodes.

Someshows that have already aired on Pay Television aren't getting good audiences by the time they finally screen on free-to-air.

And while audiences don't turn up to American dramas, programmers will be quick to remove them. Meanwhile fans are fed up with having to wait and with networks moving shows around.

It's a very big Catch-22, and in the current economic climate it's not likely to improve.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dragon-team-ncis.1fr1.net
joe
Grand Chef / Jensen addict
avatar

Nombre de messages : 3029
Age : 37
Localisation : sur les genoux de tony
Points : 4311
Date d'inscription : 21/10/2008

MessageSujet: Re: Presse   Mar 10 Mar - 18:59

Chris O'Donnell et LL Cool J dans le spin-off de NCIS


Nous évoquions il y a quelques jours de cela dans ce dossier
consacré aux spin-offs de séries en préparation la mise en chantier d’une dérivée de NCIS. Et si aucune information tangible n’avait filtré jusque-là, les choses bougent. Quoi de plus normal après tout puisque la période annuelle clé mars/avril qui voit le tournage des pilot de la saison prochaine approche à grand pas. Pour l’heure, l’agitation concerne le casting avec deux comédiens potentiels. Ainsi, Chris O’Donnell interprèterait Callen, un agent qui opère des missions sous couverture en adoptant différentes identités tandis que LL Cool J serait Sam Hannah, un ancien Navy Seal qualifié de « coriace mais charmant ». Enfin, la désormais très demandée Anna
Friel
(la Chuck de Pushing daisies, série annulée cette saison) a décliné l’invitation de se joindre au show. Le pilot en question sera diffusé outre-atlantique en tant d’épisode de la série NCIS au printemps prochain.



NCIS
LE gros morceau de l’affaire. La petite série qui monte qui monte. Après un démarrage plus que correct en 2003 sur CBS, LE procedural network par excellence, avec quelques 12 millions de téléspectateurs, NCIS fait aujourd’hui figure de véritable OVNI dans le paysage télévisuelle puisque, année après année, la série n’a cessé de voir son audience grimper. Ainsi, la sixième saison actuellement en cours de diffusion outre-atlantique flirte désormais avec la barre des 20 millions de téléspectateurs, soit ni plus ni
moins que le deuxième plus gros succès derrière l’indétrônable CSI /
Les Experts
. On imaginait donc assez mal NCIS poursuivre toute
seule son grand bonhomme de chemin. Quoi de plus normal après tout pour une série elle-même spin-off (du JAG pour rappel) que d’engendrer une belle petite progéniture qui ne manquera pas
de voler bien vite à son tour vers les plus hauts sommets. Mais pour l’heure, seul le feu vert a été donné pour le pilot et aucune information n’a filtré, si ce n’est ces quelques phrases de Nina
Tassler, présidente de CBS : « Nous avons vu une opportunité. Toutest en bonne voie. Nous attendons le script. Le casting et le tournage suivront tout naturellement. Rappelez-vous la naissance de NCIS qui a vu le jour à partir d’un épisode du JAG. La tradition sera à nouveau respectée ».








Dernière édition par jensendragon le Mar 10 Mar - 21:54, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dragon-team-ncis.1fr1.net
joe
Grand Chef / Jensen addict
avatar

Nombre de messages : 3029
Age : 37
Localisation : sur les genoux de tony
Points : 4311
Date d'inscription : 21/10/2008

MessageSujet: Re: Presse   Mar 10 Mar - 19:04


Rumored spin-off of hit procedural a rumor no more as Nina Tassler says new show has already begun casting.



Who will be in the spin-off?

If it ain't broke, don't fix it. In fact, if it ain't broke, make
carbon copies of it. That seems to be the mantra at CBS, which has become virtually unstoppable with its plethora of ratings-gobbling procedurals. As such, this should come as no surprise--there's more coming.

The previously rumored NCIS spin-off is a go according to CBS president of entertainment Nina Tassler, reports The Los Angeles Times. The possibility first surfaced in November, when an inside source leaked the news.

NCIS quickly became the leading candidate for a spin-off this
year after the procedural began posting boffo numbers, nearly cracking the 20-million-viewer mark in late December. CBS was previously pondering spinning off Criminal Minds, but that project looks to be on hold now.

According to Tassler, the NCIS spin-off will begin as a regular episode of NCIS this season by introducing the characters that will be involved in the new show, then splinter off into its own program. It's unclear if CBS

will take any of the original NCIS cast over to the spin-off.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dragon-team-ncis.1fr1.net
joe
Grand Chef / Jensen addict
avatar

Nombre de messages : 3029
Age : 37
Localisation : sur les genoux de tony
Points : 4311
Date d'inscription : 21/10/2008

MessageSujet: Re: Presse   Mar 10 Mar - 19:46

Has NCIS' Gibbs Met His Match in Susanna Thompson?


NCIS' Mark Harmon, Susanna Thompson

On Nov. 7 (postponed from its previously announced airdate of Oct. 24), Susanna Thompson (Once and Again, The Book of Daniel) pops up on CBS' NCIS (Tuesdays at 8 pm/ET) as an Army investigator who catches the attention (or is that a-tenn-shun?) of special agent Leroy Jethro Gibbs (Mark Harmon). The versatile actress recently took a call from TV Guide to discuss what may blossom into a full-fledged love affair for Harmon's oft-taciturn, coffee-addicted character.

TV Guide: Cranky-pants Gibbs in love? Will this be the start of something big?
Susanna Thompson:
I'm not sure where they'll take it, or how far they'll take it, but
certainly they'll take it a couple steps further. I love the dynamic
between the two of them. They don't give each other any slack.

TV Guide: How hot does it get?
Thompson:
There's
interest in the other on a suppressed level, or a hidden level, right now, because they're doing their job. But to get that out of the way, she's had to call him on some of his stuff, to say, "Look, you're going to have to trust me. If you haven't trusted other people before, you're going to have to trust me because we need to work on this."

TV Guide: As an actress, how were you able to communicate
that kind of interest in him while also maintaining the seriousness of purpose of a lieutenant colonel?
Thompson:
A lot is conveyed through the eyes and conveyed through humor. I think if there is something being felt and thought and the camera's there to pick it up, it'll pick it up. And so whatever is being felt, on so many different levels, it's seen. And it's not hard to do that with Mark Harmon.

TV Guide: NCIS is known to have a loose and fun set, with a cast that's fast on its feet.
Thompson: That crew has worked with each other since JAG.
They like working with each other and they're respected for what they
do, so it was a great environment to step into. They know how to take
care of problems really fast, and the actors are just crack-ups.
They're always sort of playing jokes on each other. Michael Weatherly and Cote de Pablo
were doing this whole routine about what the show would be like in its ninth season, just spoofing the show. Those two, boy, when you get them started.... For me, I had to actually remove myself from it, but not all the time. I kept gravitating over towards their military advisor, this really strong ex-Marine. He'd come over and just very subtlety, very gently — but with that strength and power of his stature — just grab my shoulders and just say something little like, "Your arms are swinging a little too much as you go up that hill."

TV Guide: Your character gives Gibbs the opportunity for the
first time to have some kind of love life in the present. It will be intriguing to see what he's like at the beginning of a relationship.
We've really only seen the middle and the end of Gibbs' relationships,in flashbacks.
Thompson: Well, you'll see subtle things there because this first episode is just laying the groundwork. It's mainly about the case that they're trying to solve.
But you see little moments of him holding the door, and his crew
notices that. And I also think you see a sense of jealousy in his crew, like, "Who is this lady?" There's a real protective sense from them about him.

TV Guide: They all want to please Daddy. They all desperately need his approval.
Thompson: David McCallum
was hilarious. I guess his character and Gibbs' are still a little bit
at odds with each other, and so when I walk in, the doctor just turns all his attention to me, to my character.

TV Guide: It's going to take Ducky a long time to get over
the fact that his friend and colleague Jethro left everybody and headed off to Mexico. To [creator]
Don Bellisario's credit, he writes in these things to remind the actors that that's how people behave. They don't get over things in an hour.
Thompson:
It's very smart writing. He's brilliant that way, because you need to give these people a backstory. You need to have a history. You need to help them to show up as real people. And that's how the writers and the creators can help the actors do that.

TV Guide: I can't have the Borg Queen on the phone and not ask a
Star Trek question. Did you want to purchase a piece of memorabilia at any point during the recent Christie's auction?
Thompson: I used to joke that I was saving every piece of anything from Star Trek for my old-age pension.

TV Guide: For fanboys everywhere, you are part of the lore and legend. The Borg Queen is a humanoid we love to hate.
Thompson: I do realize that. Next Generation was one of my husband's favorite shows when it was first on, for its stories and caliber of acting. When I got a small part on Star Trek: The Next Generation, I could go home and just say, "Here's your gift. I did it, now leave me alone." But it unfolded into another Next Generation appearance, and into a Star Trek: Deep Space Nine, and then into Voyager. I had no idea it would be the first step on a path into Star Trek history.

TV Guide: Well, all I can say is live long and prosper.

Fans of CBS procedurals can pick up the new TV Guide for an exclusive behind-the-scenes look at Without a Trace's 100th episode.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dragon-team-ncis.1fr1.net
joe
Grand Chef / Jensen addict
avatar

Nombre de messages : 3029
Age : 37
Localisation : sur les genoux de tony
Points : 4311
Date d'inscription : 21/10/2008

MessageSujet: Re: Presse   Mar 10 Mar - 21:43

top/flop de séries, regardaient l'article, et sortaient les mouchoires pour certaines:

http://www.ecranlarge.com/article-details-10375.php
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dragon-team-ncis.1fr1.net
hell's angel
Designer en chef
avatar

Nombre de messages : 967
Age : 36
Localisation : 83 Var avec mes znhommes lol
Points : 580
Date d'inscription : 20/11/2008

MessageSujet: Re: Presse   Mar 10 Mar - 23:24

Merci pour ces news joe

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bfmv.forumactif.org/forum.htm
Calypso
co-chef / Jared addict
avatar

Nombre de messages : 121
Age : 42
Localisation : Dans les bras de Jared Padalecki (^_^)
Points : 62
Date d'inscription : 20/11/2008

MessageSujet: Re: Presse   Mer 11 Mar - 15:19

Merci Crapotte BN

_________________

♥️ Ian Somerhalder's addict ♥️ & ♥️♥️♥️ Jaredgirl forever ♥️♥️♥️
Mici ♥️ Laeti ♥️
Mon forum consacré à [b]Vampire Diaries[/b]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
joe
Grand Chef / Jensen addict
avatar

Nombre de messages : 3029
Age : 37
Localisation : sur les genoux de tony
Points : 4311
Date d'inscription : 21/10/2008

MessageSujet: Re: Presse   Lun 24 Aoû - 8:40

Alors que le tournage de la saison 6 vient de s’achever, la traditionnelle conférence de presse promotionelle a eu lieu le 22 avril 2009 au Four Seasons Hotel à Beverly Hills. Mark Harmon était de retour mais avec Cote de Pablo cette fois-ci. Nos acteurs étaient sur leur “31″ et Cote était particulièrement en beauté avec ses cheveux détachés.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dragon-team-ncis.1fr1.net
hell's angel
Designer en chef
avatar

Nombre de messages : 967
Age : 36
Localisation : 83 Var avec mes znhommes lol
Points : 580
Date d'inscription : 20/11/2008

MessageSujet: Re: Presse   Lun 24 Aoû - 21:32

Merci Joe

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bfmv.forumactif.org/forum.htm
joe
Grand Chef / Jensen addict
avatar

Nombre de messages : 3029
Age : 37
Localisation : sur les genoux de tony
Points : 4311
Date d'inscription : 21/10/2008

MessageSujet: Re: Presse   Mer 14 Avr - 12:41

Exclusif : dans les coulisses de NCIS


Photo : ©️ CORBIS OUTLINE

Le 28/08/2009 à 05:55 par Nathalie Chuc, envoyée spéciale à Los Angeles


À l'occasion de l'arrivée de la saison 6 inédite de NCIS sur M6 - meilleure audience de la série lors de sa diffusion aux États-Unis cette année -, TV Magazine s'est rendu, en exclusivité, sur le tournage des derniers épisodes et a rencontré les acteurs principaux.
Admirateur de Spencer Tracy
Direction les studios de Valencia, à plus d'une heure du centre-ville de Los Angeles, en Californie, pour le tournage de l'épisode 24 de la saison 6 de NCIS. L'accueil se fait sur le plateau même de NCIS - le Naval Criminal Investigative Service -, là où Gibbs briefe en coup de vent son équipe, constituée de DiNozzo, Ziva et McGee.
D'ailleurs, ils sont tous là, en train de tourner. Plus loin, en régie, on retrouve les auteurs, réalisateurs et, bien sûr, les acteurs quand ils ne sont pas en train de jouer. Arrive Mark Harmon (Gibbs), gentleman au regard bleu acier. Lui qui ne rit jamais dans la série se révèle, hors caméra, affable et doux, jamais à court d'une plaisanterie.
Le comédien veille à garder un jeu minimaliste pour ce rôle : « Parfois je réduis même mes dialogues, confie-t-il. Car, selon moi, Gibbs parle peu, mais réagit beaucoup. Spencer Tracy, que j'admire, disait : "Enlevez-moi mes dialogues et laissez la caméra pointée sur moi. Je réagis, je ne joue pas" ».
Michael Weatherly cinéphile
Michael Weatherly, alias DiNozzo, le séducteur vantard du NCIS, arrive en chantant What's New Pussycat tout en esquissant un pas de danse à la Tom Jones pour épater la galerie. Il a l'air très fier de porter son magnifique costume gris. Mark fait un clin d'œil, sous-entendant : « Il va faire son numéro ». C'est le cas.
Comme un gamin qui veut montrer sa cabane perchée dans un arbre, Michael m'invite à visiter son camion-loge. En vrai cinéphile, comme son personnage dans la série (les auteurs s'en sont inspirés), il visionne énormément de films. Très éclectique, sa vidéothèque de la semaine va de L'Auberge espagnole à Tonnerre sous les Tropiques, en passant par un « Bollywood », et les deux derniers James Bond.
DANS LA LOGE AVEC DINOZZO
Dans son camion-loge douillet, Michael Weatherly (DiNozzo) me montre son livre fétiche sur Steve McQueen, avant de passer aux aveux : « Oui, je m'en inspire, ainsi que de Gary Cooper, pour faire quelques effets dans NCIS. En fait, c'est parce que DiNozzo se croit à la fois Steve et Gary ! ». Photo : ©️ ROBERT VOETS

« J'ai aussi des documentaires sur l'Islande si je veux dormir, plaisante-t-il. Et un DVD de leçons de yoga quasi neuf ! » Sur une desserte sont posés l'insigne et les menottes de son personnage : « Quand mon fils August vient me voir, il me lance : "Oh, Papa, ça va, arrête de crâner avec ça". Ça ne lui fait plus rien, le garnement ! Je me sens plus gamin que lui à jouer avec ces accessoires, d'ailleurs ça vous dirait que je vous passe les menottes ?! ».
Entre soda et forêt-noire
La pause se prolonge du côté des buffets d'en-cas disposés pour les acteurs. Weatherly opte pour un soda et des amandes, Mark Harmon, lui, lorgne sur une magnifique forêt-noire. Sean Murray, alias McGee, le bleu de l'équipe, est dans les parages. Sa voix grave diffère beaucoup de celle qu'il a dans la version française. Il est en revanche aussi calme et aimable que son personnage.
Autant McGee est solitaire, peu à l'aise avec les femmes, autant Sean est heureux en ménage, marié et père d'une petite fille qui vient régulièrement le voir sur le tournage. « Les auteurs s'inspirent carrément des jeux entre nous, raconte-t-il. La réalité et la fiction se rejoignent. Par exemple, nous faisons tout le temps des paris stupides, comme dans la série. » Weatherly confirme : « Ah, les paris, je les ai tous perdus ! Comme celui où j'avais pronostiqué que Sean allait perdre du poids à la rentrée, alors qu'en fait c'est moi qui en ai pris, pfff ! ». UN PLATEAU DE LUXE

Sur le tournage, les auteurs des épisodes sont présents, attentifs à tout ce qui se passe : un luxe et un gage de qualité que s'offre la série. Les scénaristes peuvent ainsi répondre à toutes les questions des acteurs, affiner leur jeu et réécrire si besoin une scène. Du sur-mesure ! Photo : ©️ ROBERT VOETS

Un rire reconnaissable entre mille
Il est temps de revenir sur le plateau. Cote de Pablo (Ziva, l'agent de liaison du Mossad), féline au regard intense, fait entendre son rire bruyant reconnaissable entre mille. La jeune femme, 30 ans en novembre, a la démarche sportive, le port de buste très droit d'une ancienne danseuse. L'actrice adore faire ses cascades elle-même, avoir du faux sang sur le visage et est intarissable sur les secrets de tournage des scènes de bagarre.
« C'est comme une chorégraphie. Une fois, j'ai mal compté le nombre de pas et je me suis pris un coup dans la bouche. Ils ont tout arrêté. C'était tellement douloureux. Ma lèvre avait triplé de volume. Je leur ai dit : "Continuez, CONTINUEZ à tourner, je suis prête maintenant !" J'avais la rage, c'était parfait pour la scène ». On l'appelle. « Je reviens, Chérie ! », dit-elle en français. Sean Murray (McGee) qui assiste à la scène s'en amuse : « Ne me dites pas qu'elle vient de vous parler français, quelle frimeuse ! ».
Le gobelet de café qui accompagne la fin de la visite est le même que celui que Gibbs boit à longueur de journées depuis le premier épisode de la série. Malgré les apparences, ils ne sont pas estampillés de la marque Starbuck, célèbre aux États-Unis et désormais implantée en France. « C'est un logo en trompe l'œil, commente Harmon. Je suppose que quelqu'un ici est en liaison avec la marque. Mais nous n'avons pas de café gratuit. Et, de toute façon, je mets du thé vert dedans ».



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dragon-team-ncis.1fr1.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Presse   

Revenir en haut Aller en bas
 
Presse
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» " PRESSE TELEGUIDE" BRAVO!
» Pourquoi la discrimination au sein de la presse haitienne?
» Quand le Conseil de presse du Québec pressure un journaliste haitien
» Pour un sursaut de la presse haïtienne
» Radiographie d'une presse réactionnaire, jadis progressiste par Joël Léon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NCIS Team :: La série :: La série en générale-
Sauter vers: